juin 2, 2013

Quelle nourriture pour mon chien ?

Chien qui tient sa gamelle dans sa gueule.Le chien n’a pas les mêmes besoins alimentaires tout au long de sa vie, voilà une affirmation qui semble évidente. Mais devant le nombre d’offres commerciales qui prétendent répondre au mieux à certaines catégories de chiens, selon l’age, la taille ou le poids, une activité plus ou moins intense, le type de poil, comment s’y retrouver et être sûrs que nous offrons la meilleure alimentation à notre compagnon à quatre pattes.

Certains maîtres pensent que tous les chiens mangent la même chose, et que seul le volume de la ration doit changer en fonction de sa taille et de son poids. La réalité n’est pas si simple et le fait que l’animal ne soit pas très regardant sur ce que l’on a mis dans sa gamelle, sa tendance à la gloutonnerie est bien connue,  ne signifie pas qu’il peut tout manger et qu’aucun aliment ne soit nocif pour sa santé.

Stades de vie et alimentation

Nous devons adapter l’alimentation du chien en fonction de ses besoins alimentaires qui évoluent tout au long de sa vie. Même si le chien est en bonne santé, les changements physiologiques liés à l’age ou à une situation temporaire particulière, comme par exemple le fait d’être pleine pour une chienne,  demandent des apports nutritifs différents à certains stade de vie. Attention, tous les chiens n’évoluent et ne vieillissent pas à la même vitesse, certains restent beaucoup plus actifs et en meilleure forme que d’autres au même âge. Là encore nous devons être attentifs aux besoins spécifiques de notre animal.

Conseils du vétérinaire

Le vétérinaire est le meilleur conseiller quant au régime alimentaire le mieux adapté pour notre chien, il est en effet sensé bien le connaitre grâce au suivi régulier pour les vaccinations obligatoires. Gardons toutefois à l’esprit que bien souvent les vétérinaires ont des accords commerciaux avec des fabricants d’aliments, alors ils auront tendance à favoriser telle(s) marque(s), sans pour cela donner de mauvais conseils,  et cela peut avoir quelques conséquences financières non négligeables sur le budget alimentation animalier.